Dominique LELUBRE

 

Phroneothèque

EMDR : Eye Movement Desensitization and Reprocessing, ou désensibilisation et reprogrammation par des mouvements oculaires.
LE PRINCIPE : « Si un événement douloureux a été mal “digéré” parce que trop violent, explique le psychiatre David Servan-Schreiber, les images, les sons et les sensations liés à l’événement sont stockés dans le cerveau, prêts à se réactiver au moindre rappel du traumatisme. Le mouvement oculaire débloque l’information traumatique et réactive le système naturel de guérison du cerveau pour qu’il complète le travail. »

Le mécanisme d’action.

Malgré le fait que ces derniers 25 ans de recherche scientifique ont montré que l’EMDR est efficace, personne n’en connait la raison. Il y a un certain nombre de tentatives d’explication, presque toujours basées sur des données venant de la neurobiologie, mais aucune explication n’a pu encore totalement révéler tout le processus qui se déroule dans l’application de l’EMDR.

Le modèle théorique.

Francine Shapiro a développé une théorie basée sur le principe que tout le monde possède un système de traitement d’informations inné. Durant notre vie il y a plusieurs moments difficiles que nous traversons et digérons de façon spontanée. Même si c’était très douloureux au début, après un certain temps nous pouvons pensez à ce que nous avons vécu sans être envahis par des émotions ou sans que nous en souffrions au niveau corporel. Nous pouvons penser à ce moment au passé de façon objective et rationnelle. Le choc après un moment traumatique est normal, mais le système de traitement d’information inné nous aidera à donner une place à ce que nous avons vécu. Parfois il faut plus de temps pour ce processus, pensons par exemple aux deuils.
Seulement si ce système de traitement d’information n’est pas capable de traiter les infos -à cause de l’intensité ou la chronicité de l’expérience- on peut parler de souvenirs non digérés. Puisque la personne ne peut pas digérer les informations au moment même, ces infos sont mises de côté (comme dans un congélateur) et stockés de façon dysfonctionnelle sous sa forme originale.
Jusqu’au moment où ces infos sont retraitées, la personne reste vulnérable à plusieurs déclencheurs dans l’environnement qui sont de réactivateurs de ces souvenirs.
Une remarque innocente sur les apparences par le partenaire, prend une autre dimension quand il s’agit de quelqu’un qui a été harcelé à cause de ses apparences. Le toucher par un amant sera ressenti complètement différemment quand ce toucher aura réactivé des expériences d’abus.
En EMDR on cherche ces infos, afin de stimuler le système inné du traitement de l’information pour retraiter ces informations de façon adéquate et satisfaisante.