Dominique LELUBRE

 

Phroneothèque

La thérapie brève centrée sur la solution (TBOS) est une forme de thérapie créée en 1982 au Brief Family Therapy Center de Milwaukee par Steve de Shazer.

Dans cette forme de thérapie, il ne s'agit pas ici de résoudre un problème mais de créer une solution ou de considérer la solution comme déjà là et parvenir à construire celle-ci.

Les principales hypothèses de la psychothérapie orientée vers les solutions sont :
L'accent est mis sur la santé mentale, sur ce qui est changeable, sur les solutions et les habiletés plutôt que sur la pathologie.

  • Il n’est pas nécessaire de connaître la cause ou la fonction du symptôme pour le résoudre
  • Le changement et la résolution rapide des problèmes sont possibles, d’ailleurs, le changement est inévitable.
  • Il importe d’inciter le patient à « faire quelque chose ». Il faut trouver un filon vers un changement positif et l’encourager.
  • L’orientation des efforts n’est pas vers le passé mais plutôt vers le futur, vers le changement souhaité
  • Les patients sont motivés à changer mais ils peuvent ne pas être d’accord avec les idées du thérapeute sur la façon de changer. Ils cherchent des solutions qui leur apparaissent les plus aidantes ou utiles pour eux.
  • Le symptôme n’est jamais présent 24h/24, 7 jours/7 à son maximum d’intensité. Il existe toujours des exceptions au problème.
  • L’étiquette de « symptôme » est arbitraire et dépend du contexte et de l’interprétation.

Ainsi, cette approche s'attache beaucoup au langage, aux croyances et aux solutions du patient. Elle a un parti pris pour le positif et le succès. Elle s'intéresse aux solutions et aux stratégies du patient quand il n'a pas ou peu de problème. En plus de diminuer les risques de non coopération du patient, cette approche a donc comme avantage que le thérapeute n'a pas à enseigner et à "vendre" une nouvelle technique au client. Celui-ci l'utilise déjà avec succès et il est encouragé par le thérapeute à la garder dans son "coffre à outils". En outre, cette approche ne cherche pas à trouver ou à débattre d'une explication logique du problème. La perception du patient des causes de son problème est acceptée et peu de temps est consacré à analyser le problème ou le passé. Toute l'énergie est plutôt orientée vers l'objectif, le futur et les solutions pour y parvenir.

L'intervention cherche à rester le plus simple possible. Cette approche vise à introduire chez le patient une "différence qui fait une différence". En effet, une petite différence est suffisante pour amener un changement chez le patient et faire boule de neige. Ce qui importe est d'amorcer un premier pas et de supporter le client à poursuivre dans la direction désirée.

Pour conclure voici les trois règles de cette approche qui se veut anti théorie :

1. Si ça marche, ne le changez pas!

2. Une fois que vous connaissez ce qui marche, faites davantage ce qui marche!

3. Si ça ne marche pas, cessez-le et faites quelque chose de différent!